Le numérique transforme en profondeur

Au-delà de la fermeture provisoire des universités, c’est une lame de fond qui bouscule l’organisation des espaces et du temps, dans l'enseignement et la formation comme ailleurs. Il y a un vrai risque, celui de vouloir simplement faire moins cher, de se débarrasser des coûts de la main d’œuvre, de laisser chacun chez soi : ça fait faire des économies à tout le monde !


À nous de faire en sorte que le numérique soit utilisé pour faire mieux (plus souple, plus diversifié, plus complet, plus efficace) sans prétendre être exclusif.


Pour ce qui me concerne, je suis pragmatique et je mets en place des dispositifs simples, utiles dans certains contextes. Et parfois cela intéresse des collègues, voire des institutions, qui peuvent s'en inspirer.


Avec ces pages, je souhaite donner rapidement, quelques conseils aux collègues enseignants et formateurs pour la mise en place de cours en ligne.

Il n’y a pas de dispositif universel, de solutions clés en main. Il y a des démarches à expérimenter, en s’appuyant bien sûr ce qui existe. Et puis il y a ce qu’on se sent capable d’inventer, sans être bridé ni par la technique, ni par la lourdeur administrative.

À partir d’un schéma pédagogique simple, il s’agit d’abord d’aller à l’essentiel, en partant du principe, qu’avec l’expérience, chacun pourra faire évoluer ce schéma en fonction de son contexte et de ses objectifs.